ENiM 4 - 2011 (ISSN 2102-6629)

Sommaire

Pages
1-37

Frédéric Servajean, « Le conte des Deux Frères (1). La jeune femme que les chiens n’aimaient pas »
Frédéric Servajean

fr Le conte des Deux Frères a toujours posé problème à ses commentateurs. On sait, depuis la publication du P. Jumilhac par J. Vandier, qu’il faut le mettre en relation avec les XVIIe et XVIIIe nomes de Haute-Égypte. Une analyse tenant compte plus systématiquement des dieux, des rites et des interdits mentionnés dans le P. Jumilhac permet de mieux cerner sa signification.

uk The tale of Two Brothers always raised problem to his commentators. We know, since the publication of P. Jumilhac by J. Vandier, that it is necessary to put it in connection with the XVIIth and XVIIIth nomes of Upper Egypt. An analysis taking into account more systematically gods, rites and prohibitions mentioned in P. Jumilhac allows to understand better its meaning.

Pages
39-49

Bernadette Menu, « Les ouchebtis de Neskhons, entre droit et croyances »
Bernadette Menu

fr Cet article a pour but de donner une interprétation nouvelle des tablettes Rogers et Mac Cullum, sur la base d’une analyse proprement juridique. Il offre par conséquent un point de vue différent sur le rôle des chaouabtis/ouchebtis dans les croyances funéraires.

uk This paper aims to give a new interpretation of the Rogers and McCullum tablets on the basis of a Specifically legal analysis. Consequently it offers a different point of view of the role of shabtis/ushabtis in funerary beliefs.

Pages
51-79

Sydney H. Aufrère, « Dans les marécages et sur les buttes. Le crocodile du Nil, la peur, le destin et le châtiment dans l’Égypte ancienne »
Sydney H. Aufrère

fr Cet article traite des structures spécifiques relatives aux croyances se rapportant au crocodile du Nil (Crocodylus niloticus Laurenti 1768), une espèce commune à tout le bassin versant du Nil et qui incarne le châtiment divin. Après avoir dressé un arrière-plan hiéroglyphique, lexical, anthropologique et religieux relatif au crocodile, l’auteur souligne, à travers une sélection de sources hiéroglyphiques, grecques et latines, l’existence de plusieurs paradoxes. Le saurien est considéré de deux façons antagonistes : 1°) comme un animal qui cause soit une mort divinisante, soit une mort dénonçant la culpabilité de la victime ; 2°) comme un animal qui incarne des forces divines négatives et dont l’éradication est nécessaire, car il est à l’origine de multiples accidents. Des comparaisons avec l’univers des représentations malgaches et dogons au sujet de ce saurien suggèrent l’existence de structures parallèles de condamnations par le destin personnifiées par Crocodylus niloticus.

uk This paper addresses the specific structures relating to beliefs connected with the Nile crocodile (Crocodylus niloticus Laurenti 1768), a common species in the catchment basin of the Nile and which embodies divine punishment. After outlining a hieroglyphical, lexicological, anthropological and religious background relating to the crocodile, the author emphasizes, by means of a selection of hieroglyphic, Greek and Latin sources, the existence of several paradoxes. The saurian is considered according to two opposing ways : 1) as an animal which causes either a deifying death or a death expressing the guilt of the victim ; 2) as an animal embodying negative deities whose eradication is necessary since many accidents are caused by the saurian. Comparisons with the Madagascan and Dogon behaviours concerning this saurian suggest the existence of parallel death sentence structures based on fate and personified by Crocodylus niloticus.

Pages
81-90

Sébastien Biston-Moulin, « De Sésostris Ier à Kamosis. Note sur un remploi de Karnak »
Sébastien Biston-Moulin

fr Cet article est consacré au remploi d’un jambage de porte en calcaire dur au nom de Sésostris Ier ayant servi de support pour graver la deuxième stèle de Kamosis découverte en 1954 à Karnak. Un réexamen de la stèle au Musée de Louqsor et une plaque de verre des archives du Cfeetk (CSA/USR 3172 du Cnrs) datée de 1956 qui montre la stèle dans un meilleur état de conservation ont permis de lever une partie des difficultés de lecture signalées et de proposer une nouvelle identification des divinités représentées sur le jambage. Le dieu Amon et une déesse (que les restes du nom invitent à identifier à Mout ou Nekhbet) allaitant Sésostris Ier sont représentés sur le premier registre et la déesse Bastet conférant la vie au roi est présente sur le deuxième registre. Un examen des différents éléments à même de préciser la localisation d’origine de ce jambage et les événements ayant conduit à son remploi par Kamosis viennent conclure cette étude.

uk This article focuses on a hard limestone door jamb in the name of Senusret I reused for the second stela of Kamose uncovered in 1954 at Karnak. A new examination of the stela in the Luxor Museum and a glass photographs in the archives of CFEETK (SCA/USR 3172 Cnrs) dating from 1956 which shows the stela in a better state of preservation have eliminated some of the reported difficulties and allows us to propose a new identification of the deities represented on the door jamb. The god Amun and a goddess (who can be identify to Mut or Nekhbet) suckling Senusret I are represented on the first register and the goddess Bastet giving life to the king on the second register. A review of the elements able to specify the original location of the door jamb and the sequence of events that led to its reuse by Kamose concludes this study.

Pages
91-102

Jennifer Romion, « Des Égyptiens portant un baudrier libyen ? »
Jennifer Romion

fr Depuis plus de 7000 ans, le baudrier croisé est un élément distinctif de la culture libyco-berbère. Symbole de suprématie sociale et guerrière, il est encore aujourd’hui fièrement arboré par les Touaregs. Alors, confronté à un baudrier similaire porté par Pharaon et ses sujets, la question se pose de savoir s’il s’agit du même vêtement et, le cas échéant, quelle est sa raison d’être en Égypte ancienne ?

uk Since more seven thousand years, crossed baldric is a distinctive element of the libyco-berbere culture. Symbol of social and warlike pre-eminence, it is yet proudly worn by the Touaregs. So, confronted to a similar baldric worn by Pharaoh and his subjects, the question is asked to know if we talk about the same garment and if necessary, which the reason of its use in Ancient Egypt is?

Pages
103-106

Mey Zaki, « Une table d’offrandes conservée au Musée de l’agriculture du Caire
(inv. 1354) »
Mey Zaki

fr Étude d’une table d’offrandes en calcaire, exposée au Musée de l’agriculture égyptienne ancienne à Dokki, enregistrée sous le no 1354. Elle provient probablement de Deir el-Médineh et appartient au serviteur de la place de vérité Houy qui a vécu pendant la période Ramesside.

uk Study of a limestone offering-table, exposed in the Museum of old Egyptian agriculture in Dokki, recorded under No 1354. It comes probably from Deir el-Médineh and belongs to the servant of the place of truth Houy which lived during the Ramesside period.

Pages
107-136

Anne-Sophie von Bomhard, « Le Naos des Décades. Puzzle archéologique et thématique »
Anne-Sophie von Bomhard

fr Le Naos des Décades, dédié au dieu Chou, est un monument unique par sa collection de textes originaux et par la décoration extérieure de ses parois, consacrant une case a chacune des décades de l’année égyptienne. Chaque case montre cinq vignettes accompagnant un petit commentaire qui a été qualifié d’« astrologique », et qui diffère à chaque décade. Ces notices font intervenir un « grand dieu », dont l’action vise à détruire les populations ennemies, elles semblent de nature plus mythologique qu’astrologique, et leur ensemble pourrait constituer l’un de ces « Livres de Chou » que le dieu confie à Sekhmet, faisant le décompte de ceux que la déesse et sa troupe de décans doivent éliminer. La place du monument dans l’astrologie égyptienne est discutée : alors que le commentaire concerne des populations entières, les vignettes et leurs légendes intéressent le destin individuel et semblent relier le résultat du jugement divin et donc l’avenir du ka à la position des astres dans le ciel. À cet égard, le monument pourrait refléter, ou être le précurseur des systèmes astrologiques prédisant le devenir d’après la position variable des planètes, du soleil et des décans selon les heures.

uk The Naos of the Decades is dedicated to the god Shu. It is a monument unique as to its collection of original texts and the decoration of its outside walls which contains a frame for each of the decades of the Egyptian year. Each of these frames displays five vignettes which accompany a short comment which was qualified as “astrological”, and is different for each decade. These notes call a “great god” for action to destroy enemy populations, and they seem more of a mythological than an astrological nature. The collection of these texts could constitute one of the “Books of Shu” which that god entrusted to Sekhmet, establishing a list of those that the goddess and her troop of decans is to eliminate. The position of the monument in Egyptian astrology is arguable: while the comment concerns entire populations, the vignettes and their legends deal with individual destiny and seem to link result of divine judgement and thus the future of the ka to the position of the stars in the sky. In this context, the monument could reflect or precede the astrological systems that foretell the future from the changing position of the planets, the sun and the decans according to the hours.

Pages
137-158

Bernard Mathieu, « Seth polymorphe : le rival, le vaincu, l’auxiliaire »
Bernard Mathieu

fr Le dieu Seth, comme l’illustrent bien les Textes des Pyramides, est une figure polysémique. Cette spécificité tient essentiellement à ce qu’au Seth « ancien », le dieu de Noubet (Ombos, Nagada), protagoniste avec l’Horus de Nékhen (Hiéraconpolis) du mythe fondateur de la constitution de l’État pharaonique, s’est superposé un nouveau Seth héliopolitain, l’agresseur d’Osiris. Les théologiens-théoriciens du pouvoir ont délibérément joué sur cette homonymie afin de stigmatiser toute forme de contestation politique.

uk As it seems to be clear from the Pyramid Texts, the god Seth is a fundamentally polysemic character. This comes from the fact that a “new” Seth, the murderer of Osiris according to the Heliopolitan theology, has been superposed to the older Seth, the god of Nubet (Ombos, Nagada), the protagonist of the historiographic myth together with Horus of Nekhen (Hieraconpolis). This article try to show how this double character of Seth has been intentionally used against whoever would contest the pharaonic power.

Pages
159-196

Jérôme Gonzalez, « Maltais, trophè, ktèsios... Remarques autour des figurines de chien en terre cuite d’Égypte »
Jérôme Gonzalez

fr Le présent article se propose d’identifier la valeur emblématique des terres cuites de chiens maltais fabriqués en Égypte. Une origine iconographique propre au monde gréco-romain a été confirmée (dès le VIe-Ve siècle av. J.-C.). Ensuite, il s’est agit de se demander comment ces objets de consommation courante ont pu être « lisibles » dans l’Égypte grecque et romaine. La docilité et la trophè infantile initialement évoquées par le chien maltais sont réinvesties dans le jeu des rapports sociaux présidés par la notion de « parentalisation ». À cela s’ajoute la valeur d’approvisionnement alimentaire au cœur des mécanismes communautaires. Le réinvestissement est tel, que sous l’Empire, le chien maltais plus souvent individualisé qu’associé à l’enfant-dieu Karpocrate / Harpocrate, passe de qualificatif (statut de la prime enfance) à entité pleinement autonome. En ce sens, la terre cuite de chien maltais pourra intégrer les foyers (ktésios), les greniers à blé (anatropheus), les fortins (trophè militaire)…

uk The purpose of this article is identifying the symbolic value of the Maltese dogs terracottas made in Egypt. An iconographic origin was confirmed for the Greco-Roman world (from VIth-Vth cent. B.C.). Then, it is of wondering how these objects of regular consumption were able to be “readable” in Greek and Roman Egypt. The docility and the infantile trophe initially evoked by the Maltese dog are reinvested in the social relationships, chaired by the notion of “parentalisation”. In it is added the value of food supply, a main part of the community mechanisms. Under the Empire, the Maltese dog, more often individualized than associated with the child-god Karpocrates / Harpocrates, became a complete autonomous entity rather the qualifier it was initially (status of the infancy). This way, the terracotta of Maltese dog can join homes (ktesios), granaries (anatropheus), forts (military trophe)…

Pages
197-232

Frédéric Servajean, « Le conte des Deux Frères (2). La route de Phénicie »
Frédéric Servajean

fr Le deuxième épisode du conte des Deux Frères a lieu en Phénicie. Cette région est présentée comme une sorte de monde funéraire dans lequel Bata meurt et retourne à la vie. La structure est la même que pour le premier épisode.

uk The second episode of the Tale of Two Brothers takes place in Phoenicia. This region is presented as a sort of funerary world in which Bata dies and returns to the life. The structure is the same than in the first episode.

Pages
233-272

Alain Dautant, « Le cercueil d’Iténéferamon au musée d’Aquitaine »
Alain Dautant , Thomas Boraud, Bernard Lalanne

fr Le cercueil de Jt-nfr-Jmn, connu grâce aux publications de J.-Fr. A. Perrot, est conservé au Musée d’Aquitaine à Bordeaux (Mesuret-8590). Sa décoration est semblable au cercueil de Tayouheret et, secondairement, à celui de Masaharta, découverts tous les deux dans la première cachette de Deir el-Bahari. L’organisation horizontale du décor intérieur et les frises sur les bords extérieur et intérieur de la cuve rappellent les cercueils de Soutymès, Séramon et Masaharta. Ces détails apparaissent spécifiquement sur les cercueils du début de la XXIe dynastie dont le cercueil de Jt-nfr-Jmn est un remarquable exemplaire. Une inhumation vers 1070-1060 av. J.-C. est proposée.

uk The Jt-nfr-Jmn’s coffin, known from the J.-Fr. A. Perrot’s publications, is conserved at The Aquitaine Museum in Bordeaux (Mesuret-8590). Its decoration is similar to the Taywheret’s coffin and secondarily to the Masaharta’s one, found both in the first cache of Deir el Bahri. The horizontal organization of interior decor and the friezes on the outside and inside edges of the case recall the coffins of Sutymes, Seramon and Masaharta. These details appear specifically on the coffins of the early 21st dynasty of which the Jt-nfr-Jmn’s coffin is a remarkable specimen. A burial about 1070-1060 BC is proposed.

Pages
273-290

Charlène Cassier, « Fouilles à Atfih au début du XXe
 siècle »
Charlène Cassier

fr Rappel historique, analyse et essai d'identification des diverses fouilles entreprises à Atfih au début du XXe siècle. Quelques informations relatives à l'histoire et l'organisation du site sont mises en exergue.

uk Historical reminder, analysis and attempt of identification of the various excavations undertaken to Atfih at the beginning of the XXth century. A few informations relating to the history and the organization of the site are highlighted.

ENiM 13 - 2020

9 article(s) - 27 juillet 2020.



ENiM 1 à 13 (2008-2020) : 148 articles
701 633 téléchargements
1 267 579 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Franck Monnier
Données nouvelles sur les appareils de maçonnerie des grandes pyramides
(ENiM 13, p. 237-261 — 27 juillet 2020) Consulter

Laura Parys
La conception du monde inversé dans le Dialogue d’un homme avec son ba
(ENiM 13, p. 217-235 — 8 juin 2020) Consulter

Matthieu Bégon
Une probable représentation de la reine Meret-Neith en tant que régente du roi Den
(ENiM 13, p. 211-215 — 26 mai 2020) Consulter

Thierry Bardinet
La route d’Outénet au mont Laban. Une nouvelle étude de deux conjurations du papyrus médical Louvre E 32847
(ENiM 13, p. 151-209 — 12 mai 2020) Consulter

Mohamed Raafat Abbas
The Canaanite and Nubian Wars of Merenptah: Some Historical Notes
(ENiM 13, p. 133-149 — 11 mai 2020) Consulter

Réka Vadas
‘The Beautiful Place of Kyphi and Wine’. The Laboratory at Esna Temple
(ENiM 13, p. 93-132 — 29 avril 2020) Consulter

Henri Charles Loffet
Un bien mystérieux Pa-di-Ousir, né de la dame Setcha-iret-binet
(ENiM 13, p. 79-92 — 9 mars 2020) Consulter

Steven R.W. Gregory
Horus Joins the Barque of Cosmic Authority. Observations Regarding Aspects of Coffin Text Spell 148
(ENiM 13, p. 63-77 — 4 mars 2020) Consulter

Gábor W. Nemes
The mythological importance of the constellation Msḫtjw in mortuary representations until the end of the New Kingdom
(ENiM 13, p. 1-61 — 10 février 2020) Consulter

Maxim Panov
A Description of Egypt at the beginning of the 18th century by Grigorovich-Barsky
(ENiM 12, p. 299-305 — 3 décembre 2019) Consulter



1953054 visites - 1251 visite(s) aujourd’hui - 5 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III