ENiM 3 - 2010 (ISSN 2102-6629)

Sommaire

Pages
1-21

Frédéric Servajean, « L’« héritier du temps ». À propos de l’épithète jwʿw nḥḥ »
Frédéric Servajean

L’épithète jwʿw nḥḥ, l’ « héritier du temps », renvoie essentiellement à Osiris ou à la divinité solaire dans certains de ses aspects. Il s’agit d’une divinité qui se régénère périodiquement en débutant régulièrement un nouveau cycle temporel neheh annuel ou diurne.

  • fr
  • uk

Pages
23-42

Isabelle Régen, « Une brique magique royale. Birmingham 1969 W 478 »
Isabelle Régen

Publication d’une brique magique occidentale anonyme conservée au musée de Birmingham (1969 W 478). Après examen, il apparaît que la brique n’était pas anonyme dès sa conception mais que le nom du bénéficiaire a été perdu. En dépit de la perte de la séquence nominative, l’étude typologique et textuelle de la brique permet de conclure que cet objet appartenait à un roi. La datation demeure incertaine.

  • fr
  • uk

Pages
43-51

Marguerite Erroux-Morfin, « Sombre chélidoine, glauque printemps »
Marguerite Erroux-Morfin

Quelques remarques concernant le fragment d’Athénée de Naucratis, Deipnosophistae XV, 677, en particulier la plante Chelidonium. Chelidonium corniculatum (L.) qui, en raison de la coloration sombre de ses feuilles, annonce la mort d’Antinoos.

  • fr
  • uk

Pages
53-66

Thierry Bardinet, « La contrée de Ouân et son dieu »
Thierry Bardinet

Deux formules magiques tirées d’un texte médical du début du Nouvel Empire mentionnent un dieu surnommé par les Égyptiens « celui de l’étranger », apparemment lié à une fédération de tribus appartenant au groupe des Shosou. Ce dieu était adoré dans une contrée étrangère appelée Ouân, que l’on peut situer en Édom. Dieu unique particulièrement violent, il était identifié dans la phraséologie magique égyptienne au dieu Bébon, forme séthienne du dieu Thot.

  • fr
  • uk

Pages
67-75

David Klotz, « Two Curious Orthographies for Khepri »
David Klotz

Analyse de deux orthographes non reconnues auparavant du nom Khepri. Le premier exemple est généralement écrit « gorge et œil », la lecture repose pratiquement entièrement sur le contexte. Le second est le trigramme bien connu « lotus-lion-bélier», qui pourrait designer Khepri comme le pendant logique d’Atoum, le dieu représenté dans l’autre trigramme.

  • fr
  • uk

Pages
77-107

Bernard Mathieu, « Mais qui est donc Osiris ? Ou la politique sous le linceul de la religion »
Bernard Mathieu

L’invention de la figure osirienne et de sa théologie, probablement au début de la Ve dynastie, fut un événement considérable dans l’histoire égyptienne, dont l’impact dépassa même le cadre strict de l’État pharaonique. On tente de montrer ici que les Textes des Pyramides, dans un grand nombre de formules, permettent de préciser les modalités institutionnelles et les motivations politiques de l’instauration et de la diffusion de la doctrine osirienne.

  • fr
  • uk

Pages
109-136

Catherine Defernez, « Quatre vases Bès provenant de Tell el-Herr (Nord-Sinaï). Description analytique et corrélation avec l’orfèvrerie de tradition achéménide »
Catherine Defernez

Les vases à figuration de Bès sont, à ce jour, notablement attestés dans les contextes stratigraphiques de Tell el-Herr (situé dans la partie septentrionale de la péninsule sinaïtique), qu’ils soient de nature domestique, militaire ou cultuelle. Leur pérennité sur plusieurs décennies d’occupation du site permet dorénavant une classification fine des vaisselles spécifiques de la période qui nous intéresse ici : la période qui s’échelonne du milieu du Ve siècle au premier quart du IVe siècle av. n.è. Parmi les formes identifiées, certaines d’entre elles se démarquent, outre par leur décor, par leur profil atypique. Cette contribution met en avant quatre vases dont la rareté des témoignages tant en Égypte que dans les territoires limitrophes, tout comme le degré de raffinement avec lequel ces vases furent confectionnés, incitent à supposer que leur genèse participe peut-être d’un répertoire autre que celui de la céramique. Certaines caractéristiques autorisent des connexions avec le répertoire de la vaisselle d’apparat en métal, en pierre, ou en terre cuite.

  • fr
  • uk

Pages
137-165

Mission égypto-française d’Atfih (MEFA), « Atfih, la zone centrale de l’Hésateum (zone A). Travaux dans la nécropole des vaches sacrées (1) »
Mission égypto-française d’Atfih (MEFA)

Description de la partie centrale de la Nécropole des vaches sacrées Hésat d’Atfih, ancienne capitale de la 22e province de Haute-Égypte, l’une des Aphroditopolis de l’époque grecque. La MEFA a dégagé la zone anciennement fouillée par Ahmed Moussa pour le compte du CSA, composée de deux sarcophages de vaches, datés de la fin de l’époque dynastique ou du début de la période ptolémaïque. Les structures abritant les sarcophages utilisent des bocs provenant d’un édifice plus ancien, appartenant probablement à Osorkon l’Ancien (XXIe dynastie).

  • fr
  • uk

Pages
167-176

Anaïs Tillier, « Notes sur l'icherou »
Anaïs Tillier

À la suite des brillants travaux de S. Sauneron et J. Yoyotte sur l’icherou, cet article revient sur certains aspects. Des textes du temple d’Hathor à Dendera mettent en lumière le rôle rituel de « faire un icherou », dans le cadre de l’apaisement de la Déesse Lointaine et du retour de la crue. Un émissaire de Sekhmet, appelé le « Faiseur-d’icherou », pourrait remplir la même fonction : apaiser la déesse et lui offrir un lieu propice à la naissance de sa progéniture. L’origine naturelle de l’icherou est liée à la crue, comme le rapportent les récits mythologiques sur le creusement du lac de Mout à Karnak. Le lac fait référence aux mares d’eau apparaissant à la lisière du désert, avant le gonflement du fleuve. Ce phénomène correspond à la fonction mythologique de l’icherou dans l’apaisement et le retour de la Déesse Lointaine, avant l’arrivée de la crue.

  • fr
  • uk

Pages
177-187

Dimitri Meeks, « Un dicton méconnu (Stèle Turin N 50049)  »
Dimitri Meeks

La stèle Turin N 50049, dédiée à Amenhotep Ier divinisé, comporte, outre un petit hymne qui lui est adressé, un dicton dont la traduction présente de nombreuses difficultés. L’ensemble du texte est examiné en détail, traduit et commenté, afin de replacer le dicton dans son contexte.

  • fr
  • uk

Pages
189-192

Nicolas Manlius, « Un animal représenté sur une étiquette de Nagada III. Oryctérope ou fennec ? »
Nicolas Manlius

Une étiquette en ivoire reliée à une jarre provenant de la tombe du roi Scorpion, à Abydos, et datant de Nagada III, est le support d’une gravure représentant un animal énigmatique. Cet animal a déjà été désigné comme étant un oryctérope, Orycteropus afer, car il possède indubitablement des caractères anatomiques appartenant à cette espèce. Toutefois, il présente également des caractères anatomiques de fennec, Fennecus zerda. Cette dernière possibilité d’interprétation en ferait alors la seule représentation connue à ce jour de fennec en Égypte pour les époques prédynastique et pharaonique.

  • fr
  • uk

Pages
193-213

Nagwa Arafa, « La stèle de Pahérypedjet au Musée égyptien du Caire »
Nagwa Arafa

Étude de la stèle de Pahérypedjet conservée au Musée du Caire et de quelques titres qui y sont mentionnés.

  • fr
  • uk

ENiM 10 - 2017

2 article(s) - 12 mai 2017.


Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Mohamed Raafat Abbas
A Survey of the Military Role of the Sherden Warriors in the Egyptian Army during the Ramesside Period
(ENiM 10, p. 7-23 — 12 mai 2017) Consulter

Edwin Dalino
Le prince Mérenptah fut-il grand prêtre de Ptah ? État de la question et focus sur Hori, fils de Khâemouaset
(ENiM 10, p. 1-5 — 20 avril 2017) Consulter

Frédéric Servajean
Les dimensions des navires d’Hatchepsout et autres remarques sur la navigation en mer Rouge
(ENiM 9, p. 179-226 — 1 décembre 2016) Consulter

Johannes Auenmüller
Ein Model für eine Siegelplakette des Schatzhausvorstehers Netjeruimes aus der Sammlung Schwalm, Grevenbroich in Bonn
(ENiM 9, p. 167-178 — 14 novembre 2016) Consulter

Laila Azzam
The False Door of Ipy at Beni Hassan. Study II
(ENiM 9, p. 155-165 — 7 novembre 2016) Consulter

Cecilia Benavente Vicente
Eine löwenköpfige Bronzestatuette des Gottes Nefertem aus dem Ägyptischen Museum und Papyrussammlung in Berlin (ÄM 8988)
(ENiM 9, p. 141-153 — 3 novembre 2016) Consulter

Jean-Claude Goyon, Carole Mathe, Cathy Vieillescazes
À propos de la momie infantile du musée Calvet d’Avignon
(ENiM 9, p. 135-139 — 11 octobre 2016) Consulter

Mounir Habachy
À propos de la lecture « orthodoxe » du nom de couronnement de Ptolémée VI Philométor
(ENiM 9, p. 125-134 — 5 octobre 2016) Consulter

Mohamed Raafat Abbas
The Bodyguard of Ramesses II and the Battle of Kadesh
(ENiM 9, p. 113-123 — 28 septembre 2016) Consulter

Gyula Priskin
The Astral Myth of Osiris: the Decans of Taurus and Libra
(ENiM 9, p. 79-111 — 21 septembre 2016) Consulter

Twitter follow us Google+ follow us

1020561 visites - 116 visite(s) aujourd'hui - 7 connecté(s)
© ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III