Frederic Servajean


« À propos du temps (neheh) dans quelques textes du Moyen Empire »

ENiM 1, 2008, p. 15-28.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Les mentions du terme neheh sont analysées dans quelques textes du Moyen Empire. Ce terme y désigne le « temps », en tant que flux étroitement lié à l’éternité et l’immuabilité djet, ainsi qu’à la pratique de la Maât.

uk The mentions of neheh are analyzed in some texts of the Middle Empire. This term appoints the « time », as stream strictly connected to the eternity and the stability djet, as well as to the practice of Maat.

Consulter Consulter cet article (15750) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (9176)


« Le cycle du ba dans le Rituel de l’Embaumement P. Boulaq III, 8, 12-8, 16 »

ENiM 2, 2009, p. 9-23.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr L’analyse de quelques passages du Rituel de l’Embaumement (P. Boulaq III) permet de reconstituer le cycle du ba dans un contexte spécifique de momification et de comprendre la logique des traditions sur lesquelles il se fonde, résultant de l’observation minutieuse de la nature.

uk The analysis of some passages of the Embalming Ritual (P. Boulaq III) allows to reconstitute the cycle of the ba in a specific context of mummification and to understand the logic of the traditions on which it is based, resulting from the meticulous observation of the nature.

Consulter Consulter cet article (23388) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (10166)


« L’« héritier du temps ». À propos de l’épithète jwʿw nḥḥ »

ENiM 3, 2010, p. 1-21.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr L’épithète jwʿw nḥḥ, l’ « héritier du temps », renvoie essentiellement à Osiris ou à la divinité solaire dans certains de ses aspects. Il s’agit d’une divinité qui se régénère périodiquement en débutant régulièrement un nouveau cycle temporel neheh annuel ou diurne.

uk The attribute jwʿw nḥḥ, the « Heir of time », refers essentially to Osiris or to the solar divinity under some of its aspects. It is a divinity who regenerates periodically herself beginning regularly a new temporal cycle neheh annual or diurnal.

Consulter Consulter cet article (14275) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7415)


« Le conte des Deux Frères (1). La jeune femme que les chiens n’aimaient pas »

ENiM 4, 2011, p. 1-37.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Le conte des Deux Frères a toujours posé problème à ses commentateurs. On sait, depuis la publication du P. Jumilhac par J. Vandier, qu’il faut le mettre en relation avec les XVIIe et XVIIIe nomes de Haute-Égypte. Une analyse tenant compte plus systématiquement des dieux, des rites et des interdits mentionnés dans le P. Jumilhac permet de mieux cerner sa signification.

uk The tale of Two Brothers always raised problem to his commentators. We know, since the publication of P. Jumilhac by J. Vandier, that it is necessary to put it in connection with the XVIIth and XVIIIth nomes of Upper Egypt. An analysis taking into account more systematically gods, rites and prohibitions mentioned in P. Jumilhac allows to understand better its meaning.

Consulter Consulter cet article (13180) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7354)


« Le conte des Deux Frères (2). La route de Phénicie »

ENiM 4, 2011, p. 197-232.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Le deuxième épisode du conte des Deux Frères a lieu en Phénicie. Cette région est présentée comme une sorte de monde funéraire dans lequel Bata meurt et retourne à la vie. La structure est la même que pour le premier épisode.

uk The second episode of the Tale of Two Brothers takes place in Phoenicia. This region is presented as a sort of funerary world in which Bata dies and returns to the life. The structure is the same than in the first episode.

Consulter Consulter cet article (12447) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (7180)


« Le conte des Deux Frères (3). À propos de l’expression kȝ.t tȝḥw.t »

ENiM 5, 2012, p. 103-113.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Analyse lexicographique du terme tȝḥw.t dans l’expression kȝ.t tȝḥw.t mentionnée dans le conte des deux frères.

uk Lexicographical analysis of the word tȝḥw.t in the expression kȝ.t tȝḥw.t mentioned in the Tale of Two Brothers.

Consulter Consulter cet article (8698) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (6164)


« Le ciel de Sinouhé et l’apaisement de Sésostris »

ENiM 6, 2013, p. 79-91.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Analyse d’un thème littéraire – le ciel de Sinouhé –, thématisé à plusieurs endroits du conte de Sinouhé.

uk Analysis of a literary theme – the sky of Sinuhe –, thematized in several places of the tale of Sinuhe.

Consulter Consulter cet article (9033) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (6247)


« Les dimensions des navires d’Hatchepsout et autres remarques sur la navigation en mer Rouge »

ENiM 9, 2016, p. 179-226.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Les vaisseaux de la reine Hatchepsout, et leurs dimensions, et la navigation en mer Rouge vers le pays de Pount.

uk The vessels of queen Hatshepsut, and their dimensions, and navigation in the Red Sea towards the country of Pount.

Consulter Consulter cet article (9135) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (4908)


« Les radeaux de Pount »

ENiM 10, 2017, p. 103-115.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Sur l’une des parois de la tombe thébaine 143, on peut voir la figuration de deux radeaux, en relation avec le retour d’une expédition du pays de Pount. Ces radeaux ont souvent été interprétés comme des embarcations pountites. Les traditions se rapportant à la mer Rouge font de celle-ci le lieu où furent inventées ces embracations et leur existence y est effectivement attestée jusqu’à très récemment, notamment dans le sud de cette mer. Si cette figuration est incontestablement le plus ancien témoignage de l’existence de ces radeaux, ces derniers n’ont pas en revanche atteint l’Égypte en naviguant mais chargés sur les navires égyptiens revenant de Pount.

uk On one of the walls of the Theban tomb 143, we can see the representation of two rafts, in connection with the return of an expedition from the land of Punt. These rafts have often been interpreted as puntites. Traditions relating to the Red Sea make it the place where these boats were invented and their existence is actually attested there until very recently, especially in the south of this sea. If this figuration is undoubtedly the oldest testimony of the existence of these rafts, they did not however reach Egypt by sailing but were loaded on the Egyptian ships returning from Punt.

Consulter Consulter cet article (5690) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (3726)


« Les citernes de la mer Rouge et le voyage au pays de Pount »

ENiM 11, 2018, p. 135-170.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Analyse du problème de la difficile gestion des stocks d’eau douce lors des expéditions en mer Rouge vers le pays de Pount.

uk Analysis of the problem of the difficult management of freshwater stocks during shipments in the Red Sea to the country of Punt.

Consulter Consulter cet article (4449) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (3163)


« Construire un bateau à l’orée des grands fourrés de papyrus. À propos du verbe spj, “assembler (une embarcation)” »

ENiM 11, 2018, p. 197-224.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Le verbe spj est habituellement traduit « attacher les parties d’un bateau en papyrus ou en bois ». Cependant, en raison du déterminatif très particulier qui accompagne ce mot, le signe N32 de la liste de Gardiner, qui figure une masse d’excréments ou d’argile, certains chercheurs on fait dériver le sens de ce mot d’un sens primitif signifiant « calfater ». Or, le calfatage est un technique apparaissant tardivement dans la construction des bateaux en bois. Ce signe figure en fait un mélange d’argile et de déjections de bovidés servant à colmater les parties faibles d’une coque en bois.

uk The verb spj is usually translated as « to tie the parts of a boat in papyrus or wood ». However, because of the very particular determinative that accompanies this word, the N32 sign of Gardiner’s list, which is a mass of excrement or clay, some researchers have derived the meaning of this word from a primitive signification meaning « caulk ». However, caulking is a technique that appears late in the construction of wooden boats. This sign is a mixture of clay and dung of cattle used to seal the weak parts of a wooden hull.

Consulter Consulter cet article (2934) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (2467)


« À propos de , ʿqʿ, “serrer” »

ENiM 11, 2018, p. 225-229.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Le mot ʿqʿ, qui accompagne les figurations de bateaux dans les mastabas de l’Ancien Empire, est habituellement traduit par « attacher ensemble (les parties d’un bateau) ». Cette traduction correspond plutôt au mot spj, ʿqʿ désignant simplement l’action de serrer les cordes attachant ensemble les bottes de papyrus de la coque d’un bateau.

uk The word ʿqʿ, which accompanies the figurations of boats in the mastabas of the Old Kingdom, is usually translated as « tie together (the parts of a boat) ». This translation corresponds rather to the word spj, ʿqʿ simply designating the action of tightening the ropes tying together the papyrus of the hull of a boat.

Consulter Consulter cet article (2927) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (2361)


« Les pays des arbres à myrrhe et des pins parasols. À propos de Tȝ-nṯr »

ENiM 12, 2019, p. 87-122.

Frédéric Servajean, «  »
Frédéric Servajean

fr Les tentatives de localisation du « Pays du dieu » ont toujours été infructueuses. Un examen attentif de la documentation relative à ce toponyme montre qu’il a toujours désigné le sud-est de la péninsule arabique où poussent les arbres à aromates. À partir du Nouvel Empire un nouveau « Pays du dieu » apparaît dans la documentation pour désigner la région où pousse le pin parasol.

uk Attempts to locate the “God’s land” have always been unsuccessful. A careful examination of the documentation relating to this noun shows that it has always designated the southeastern part of the Arabian Peninsula where the aromatic trees grow. From the New Kingdom a new “God’s Land” appears in the documentation to designate the area where the umbrella pine grows.

Consulter Consulter cet article (2163) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (1614)


ENiM 13 - 2020

8 article(s) - 8 juin 2020.



ENiM 1 à 13 (2008-2020) : 147 articles
691 932 téléchargements
1 242 587 consulations.

Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Laura Parys
La conception du monde inversé dans le Dialogue d’un homme avec son ba
(ENiM 13, p. 217-235 — 8 juin 2020) Consulter

Matthieu Bégon
Une probable représentation de la reine Meret-Neith en tant que régente du roi Den
(ENiM 13, p. 211-215 — 26 mai 2020) Consulter

Thierry Bardinet
La route d’Outénet au mont Laban. Une nouvelle étude de deux conjurations du papyrus médical Louvre E 32847
(ENiM 13, p. 151-209 — 12 mai 2020) Consulter

Mohamed Raafat Abbas
The Canaanite and Nubian Wars of Merenptah: Some Historical Notes
(ENiM 13, p. 133-149 — 11 mai 2020) Consulter

Réka Vadas
‘The Beautiful Place of Kyphi and Wine’. The Laboratory at Esna Temple
(ENiM 13, p. 93-132 — 29 avril 2020) Consulter

Henri Charles Loffet
Un bien mystérieux Pa-di-Ousir, né de la dame Setcha-iret-binet
(ENiM 13, p. 79-92 — 9 mars 2020) Consulter

Steven R.W. Gregory
Horus Joins the Barque of Cosmic Authority. Observations Regarding Aspects of Coffin Text Spell 148
(ENiM 13, p. 63-77 — 4 mars 2020) Consulter

Gábor W. Nemes
The mythological importance of the constellation Msḫtjw in mortuary representations until the end of the New Kingdom
(ENiM 13, p. 1-61 — 10 février 2020) Consulter

Maxim Panov
A Description of Egypt at the beginning of the 18th century by Grigorovich-Barsky
(ENiM 12, p. 299-305 — 3 décembre 2019) Consulter

Hugues Perdriaud
L’an 6 de Taharqa, l’année des “merveilles”. “Une chose pareille n’avait pas été vue depuis le temps des anciens […]” (Kawa V, l. 5)
(ENiM 12, p. 281-298 — 29 octobre 2019) Consulter



1922180 visites - 213 visite(s) aujourd’hui - 9 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III