Andre Block


« Plutarchs Hausverbot für Vögel und Fische am Abaton. Fatale Folge eines Übersetzungsfehlers aus dem Ägyptischen?! »

ENiM 12, 2019, p. 43-48.

André Block, «  »
André Block

fr De nombreux auteurs de l’Antiquité évoquent l'interdiction d’accès à l’île sacrée dans laquelle Osiris est enterré. Plutarque écrit même que les oiseaux et les poissons se tiennent à distance de ce lieu. Des sources égyptiennes confirment que l’île sacrée est interdite d’accès, mais sans que cela s’applique aux oiseaux ou poissons. Cependant, il est interdit de chasser ces animaux dans le voisinage immédiat de la tombe d’Osiris. Le présent article montre que la raison de cette information insolite est à trouver dans la mauvaise traduction d’un verbe égyptien faite par l’interprète de Plutarque. 

uk Many authors of classic antiquity tell us about a taboo to enter the holy island where Osiris is buried. But it is only Plutarch who says that even birds and fishes stay away from that place. Indeed Egyptian sources attest a prohibition on entering the island. But that does not apply to birds or fishes, though it is said that it is forbidden to hunt these animals in the closer sphere of the tomb of Osiris. The present article shows that a mistranslation of an Egyptian verb made by Plutarch’s interpreter could be the reason for his unique message.

Consulter Consulter cet article (3429) - Telecharger Télécharger cet article au format pdf (2579)


2057518 visites - 578 visite(s) aujourd’hui - 19 connecté(s)
© ENiM - Une revue d’égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III