Pyramides

« Retour


Bernard Mathieu

« Les Enfants d’Horus, théologie et astronomie » (ENIM 1, , p. 7-14)

Une enquête menée sur les Enfants d'Horus (Hâpy, Douamoutef, Imséti et Qébehsénouf ) dans les Textes des Pyramides permet de mettre en relief leur véritable identité théologique, leurs fonctions essentielles, ainsi que les correspondants que les Égyptiens leur avaient attribués dans le ciel nocturne, au sein des constellations que nous nommons Orion et la Grande Ourse.


Simon Thuault

« De l’usage des classificateurs dans les textes funéraires. L’exemple des toponymes Jskn, Ndj.t et GHs.tj dans les Textes des Pyramides et les Textes des Sarcophages » (ENIM 11, , p. 7-22)

Avec l’accroissement des études traitant des classificateurs (ou déterminatifs) égyptiens, il convient désormais de s’intéresser aux mécaniques d’attribution de ces signes aux graphies de divers lexèmes. Dans cet article, nous nous intéressons à trois toponymes récurrents dans les corpus funéraires que sont les Textes des Pyramides et les Textes des Sarcophage : Jskn, Ndj.t et GHs.tj. Ces trois localités, notamment liées au mythe osirien et à la régénération du roi défunt, présentent des similitudes et des divergences graphémiques de grand intérêt quant aux classificateurs qui les accompagnent. Ainsi, en observant les contextes dans lesquels apparaissent ces toponymes et en comparant leurs graphies, nous proposerons différents processus ayant pu mener les scribes et lapicides à leur attribuer des classificateurs d’apparence parfois contradictoire (par exemple O49 et N25). Considérations grammatologiques, mythologiques et perceptuelles semblent alors se côtoyer et s’entremêler pour offrir à la classification toponymique égyptienne une remarquable diversité et un potentiel informatif rare.


Franck Monnier

« Les pyramides dans les problèmes mathématiques égyptiens » (ENIM 12, , p. 233-246)

Le papyrus Rhind place les pyramides au centre de quelques problèmes en lien avec des calculs de seqed et de hauteur. Deux autres énoncés, les problèmes pRhind no 60 et pMoscou no 14, ont été maintes fois mis en parallèle avec ces derniers et commentés en raison des difficultés d’interprétation qu’ils suscitent. La terminologie employée, le contexte des exercices, mais aussi l’état de l’archéologie peuvent permettre d’identifier les constructions décrites. L’architecture autorise également quelques comparaisons significatives qui amènent à nous interroger sur l’une des sources d’inspiration des papyri mathématiques du Moyen Empire.


Bernard Mathieu

« Les couleurs dans les Textes des Pyramides : approche des systèmes chromatiques » (ENIM 2, 2009, p. 25-52)

Les notions de « couleurs » dans l’Égypte ancienne doivent être appréhendées non pas isolément mais selon une approche structurale, à l’intérieur de systèmes complémentaires ou antinomiques. L’analyse du vaste corpus des Textes des Pyramides permet ainsi de mettre en évidence la spécificité et les implications idéologiques du rouge (décher), qui s’oppose aux trois autres couleurs « fondamentales » que constituent le noir (kem), le blanc (hedj) et le vert (ouadj).


Bernard Mathieu

« Horus : polysémie et métamorphoses » (ENIM 6, 2009, p. 1-26)

À l’instar du théonyme « Seth », le théonyme « Horus » est éminemment polysémique. Fondé sur l’analyse de plus de 900 attestations dans les Textes des Pyramides, cet article tente de classifier les différents référents théologiques, depuis le modèle archaïque, à portée historiographique, d’Horus de Hiéraconpolis jusqu’à l’élaboration de la figure d’Horus l’enfant héritier de son père Osiris. Au-delà du discours religieux, comme toujours, se laissent deviner les évolutions d’une pensée politique et les lourdes implications idéologiques de la diffusion du dogme osirien.


ENiM 12 - 2019

14 article(s) - 3 décembre 2019.


Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Maxim Panov
A Description of Egypt at the beginning of the 18th century by Grigorovich-Barsky
(ENiM 12, p. 299-305 — 3 décembre 2019) Consulter

Hugues Perdriaud
L’an 6 de Taharqa, l’année des “merveilles”. “Une chose pareille n’avait pas été vue depuis le temps des anciens […]” (Kawa V, l. 5)
(ENiM 12, p. 281-298 — 29 octobre 2019) Consulter

Françoise Lecocq
L’oiseau bénou-phénix et son tertre sur la tunique historiée de Saqqâra. Une interprétation nouvelle
(ENiM 12, p. 247-280 — 3 octobre 2019) Consulter

Franck Monnier
Les pyramides dans les problèmes mathématiques égyptiens
(ENiM 12, p. 233-246 — 30 août 2019) Consulter

Florence Saragoza
Anubis au manteau, des rives du Nil aux murs de Pompéi
(ENiM 12, p. 201-232 — 30 juillet 2019) Consulter

François René Herbin
Une introduction à la « formule pour présenter les offrandes » (en marge d’une publication prochaine, 1)
(ENiM 12, p. 181-200 — 26 juillet 2019) Consulter

Gyula Priskin
The Constellations of the Egyptian Astronomical Diagrams
(ENiM 12, p. 137-180 — 22 juillet 2019) Consulter

Margaritta Danilova
La carrière et la famille de Minhotep Houtoutou. Avec une note sur la date du pErmitage 1116-B verso
(ENiM 12, p. 123-136 — 16 juillet 2019) Consulter

Frédéric Servajean
Les pays des arbres à myrrhe et des pins parasols. À propos de Tȝ-nṯr
(ENiM 12, p. 87-122 — 15 juillet 2019) Consulter

Federico Contardi
La collection d’ouchebtis du Museo Archeologico di Udine
(ENiM 12, p. 75-85 — 4 juin 2019) Consulter

Twitter follow us Google+ follow us

1709263 visites - 455 visite(s) aujourd'hui - 7 connecté(s)
© ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III