Horus

« Retour


Bernard Mathieu

« Les Enfants d’Horus, théologie et astronomie » (ENIM 1, , p. 7-14)

Une enquête menée sur les Enfants d'Horus (Hâpy, Douamoutef, Imséti et Qébehsénouf ) dans les Textes des Pyramides permet de mettre en relief leur véritable identité théologique, leurs fonctions essentielles, ainsi que les correspondants que les Égyptiens leur avaient attribués dans le ciel nocturne, au sein des constellations que nous nommons Orion et la Grande Ourse.


Thomas Gamelin

« Le dieu Chemânefer. Un support théologique multiple au temple d’Esna » (ENIM 12, , p. 25-42)

Descendant le Nil depuis Kom Ombo, le dieu Sobek est appelé différemment lorsqu’il s’arrête un temps dans le temple d’Esna : il est nommé Chemânefer. Crocodilocéphales tous les deux, les contours iconographiques sont identiques, mais le nouveau dieu latopolite porte plusieurs couronnes qui reflètent les multiples caractères de Sobek dont il a hérités. Coiffé de la couronne-tjeni, Chemânefer acquiert des fonctions semblables à Sobek-Geb ; avec le hemhem sur la tête, le crocodile latopolite est un dieu-enfant prenant modèle sur Sobek-Horus ; portant le disque solaire, il est une forme animale prise par le soleil, comme c’est déjà le cas avec Sobek-Rê, mais sa nature comprend également une touche osirienne. L’ensemble des personnalités, quelque peu segmentées, du crocodile ombite est intégré en Chemânefer, tout en insistant sur l’idée que celles-ci ne sont en réalité que différentes facettes complémentaires qui s’unissent les unes aux autres au sein de cette nouvelle divinité.


Bernard Mathieu

« Horus : polysémie et métamorphoses » (ENIM 6, , p. 1-26)

À l’instar du théonyme « Seth », le théonyme « Horus » est éminemment polysémique. Fondé sur l’analyse de plus de 900 attestations dans les Textes des Pyramides, cet article tente de classifier les différents référents théologiques, depuis le modèle archaïque, à portée historiographique, d’Horus de Hiéraconpolis jusqu’à l’élaboration de la figure d’Horus l’enfant héritier de son père Osiris. Au-delà du discours religieux, comme toujours, se laissent deviner les évolutions d’une pensée politique et les lourdes implications idéologiques de la diffusion du dogme osirien.


Annie Gasse

« La stèle Bru?gger, une stèle d’« Isis sur les crocodiles » » (ENIM 7, , p. 125-143)

L’article présente une stèle d’un modèle rare : imitant l’iconographie des cippes d’Horus, l’objet montre une Isis sur les crocodiles. Le texte du verso, proche du texte A de Daressy, souligne par des formules inusitées le rôle d’Isis magicienne protectrice de son enfant Horus.


Gyula Priskin

« The Dendera zodiacs as narratives of the myth of Osiris, Isis, and the child Horus » (ENIM 8, , p. 133-185)

À part les signes clairement identifiables de la bande zodiacale, des quatre constellations conventionnelles égyptiennes et des planètes, les autres dessins des deux zodiaques de Dendera semblent dériver des systèmes de représentation traditionnels égyptiens. Ces représentations avec les figures des décans enregistrent des phénomènes célestes et des événements de culte référant qui racontent l’histoire de la mort et la résurrection d’Osiris, la fécondation d’Isis par son mari décédé et la naissance de leur enfant Horus. Ici les aspects astraux des mythes s’attachent aux phases de la lune, au cycle annuel du soleil et au lever héliaque de Sirius. Ainsi, les zodiaques, ne sont-ils pas des catalogues de constellations, mais des cartes du ciel conçus à un moment donné qui correspond à la coïncidence de la pleine lune et de l’équinoxe d’automne en 52 av. J.-C. et en 36 apr. J.-C.


ENiM 12 - 2019

12 article(s) - 3 octobre 2019.


Index des auteurs Consulter
Mots clés Consulter

Derniers articles : Abonnez vous aux actualités

Françoise Lecocq
L’oiseau bénou-phénix et son tertre sur la tunique historiée de Saqqâra. Une interprétation nouvelle
(ENiM 12, p. 247-280 — 3 octobre 2019) Consulter

Franck Monnier
Les pyramides dans les problèmes mathématiques égyptiens
(ENiM 12, p. 233-246 — 30 août 2019) Consulter

Florence Saragoza
Anubis au manteau, des rives du Nil aux murs de Pompéi
(ENiM 12, p. 201-232 — 30 juillet 2019) Consulter

François René Herbin
Une introduction à la « formule pour présenter les offrandes » (en marge d’une publication prochaine, 1)
(ENiM 12, p. 181-200 — 26 juillet 2019) Consulter

Gyula Priskin
The Constellations of the Egyptian Astronomical Diagrams
(ENiM 12, p. 137-180 — 22 juillet 2019) Consulter

Margaritta Danilova
La carrière et la famille de Minhotep Houtoutou. Avec une note sur la date du pErmitage 1116-B verso
(ENiM 12, p. 123-136 — 16 juillet 2019) Consulter

Frédéric Servajean
Les pays des arbres à myrrhe et des pins parasols. À propos de Tȝ-nṯr
(ENiM 12, p. 87-122 — 15 juillet 2019) Consulter

Federico Contardi
La collection d’ouchebtis du Museo Archeologico di Udine
(ENiM 12, p. 75-85 — 4 juin 2019) Consulter

Luca Miatello
Dealing with Problematic Texts. A Synoptic Study of the Hypocephalus Turin Cat. 2320
(ENiM 12, p. 49-73 — 6 mai 2019) Consulter

André Block
Plutarchs Hausverbot für Vögel und Fische am Abaton. Fatale Folge eines Übersetzungsfehlers aus dem Ägyptischen?!
(ENiM 12, p. 43-48 — 23 avril 2019) Consulter

Twitter follow us Google+ follow us

1657754 visites - 438 visite(s) aujourd'hui - 5 connecté(s)
© ENiM - Une revue d'égyptologie sur internet
Équipe Égypte Nilotique et Méditerranéenne - UMR 5140 - « Archéologie des Sociétés Méditerranéennes » (Cnrs) - Université Paul Valéry - Montpellier III